Citez 5 aliments…

Citez 5 aliments…

On m’a posé la question suivante : “Citez 5 aliments , plats ou autres, qui ont fait partie de votre enfance et qui vous manquent parfois quand la nostalgie vous prend .”

Ce fut vraiment difficile, seulement 5……. J’ai fait un serieux tri…..

En premier je dirai les crèpes de ma Grand Mère, c’est elle qui m’a donné le virus cuisine et surtout patisserie, elle faisait des crèpes absolument divines, très fines très très parfumées Rhum, grand marnier, et cointreaux, et en faisait plus d’une centaine pour régaler ses petits enfants (mes cousins, et soeur et frêre), et il en restaient rarement.

Ensuite, le gratin dauphinois de ma maman, elle y mettait du jambon, et cela faisait un plat complet, je n’arrive pas à retrouver le fondant qu’il avait dans aucun des miens d’ailleurs même maman ne le fait plus pareil……

Ensuite une vraie torture, je cherche cette recette partout, ma marraine faisait un dessert qui s’appelait “Pain à la cuillère” c’était je suppose fait avec de la farine de maîs car je me souviens d’une couleur assez jaune, cela fondait dans la bouche un peu comme un soufflé, mais elle ne s’en souvient plus et je n’ai pas osé lui proposé une séance d’hypnose pour lui faire recouvrir la mémoire c’est peut eêtre une idée, en tout cas si quelqu’un a la recette je suis preneuse bien sûr…….

en 4, c’est un truc idiot mais typique de la nostalgie enfantine, maman nous achetait lorsque nous étions malades des sucette au chocolat qu’il fallait mettre au frigidaire et bien sûr cela n’existe plus mais j’en ai un souvenir imperrissable des ces sucettes “médicaments”.

Et le dernier mais j’ai du mal à m’arréter et à choisir, enfin puisqu’il le faut, ce sont les soirées après pêche à pied de papa, nous allions en vacances à Erquy (les côtes d’armor, pour les ignares……), et papa allait pêcher à pieds, des étrilles, des ormeaux (ah les ormeaux on n’en trouve plus malheureusement que très rarement et si on veut en acheter c’est presque le prix du caviar!!!!!!!!) les ormeaux sont des coquillages de la taille d’une petite main, il faut les attendrir en les battant et maman les faisait juste revenir dans du beurre (salé bien sûr), ces soirée duraient jusqu’à très tard, Papa abandonnait la table avant nous et Maman ma Soeur et moi nous sucions toutes les pattes des étrilles, jusqu’à ce qu’il ne reste absolument plus la moindre trace de chair, les étrilles on en trouve encore sur nos marchés (pas souvent), mais quand j’en trouve je m’en fait une ventrée, toute seule dans la cuisine (il n’y a pas un homme qui ait la patience de decortiquer ces petits crabes, qui sont à mon humble avis les meilleurs ….

Voilà, j’aurai pu continuer longtemps avec des tonnes d’autres souvenirs gourmands, mais le questionnaire était pour 5 alors je m’arrête là.

Guy Martin, son gâteau de semoule et les grumeaux!

Guy Martin, son gâteau de semoule et les grumeaux!

Je deteste rater une recette qui me fait envie depuis longtemps, le genre de recette que l’on savoure à l’avance en attendant de trouver le temps et ou l’occasion de la réaliser. Et là je viens de “réussir un parfait ratage….

La recette : “Le gâteau de semoule aux épices” de Guy Martin dans son livre “Tout Guy Martin”, donc j’ai commencé comme une élève studieuse, j’ai lu la recette puis sorti tous les ingrédients, puis j’ai relu, et enfin j’ai commencé : faire bouillir un demi litre de lait avec une gousse de vanille fendue et gratée, jusque là tout allait bien, j’ai pesé 125 g de semoule et j’ai versé ma semoule dans le lait bouillant après avoir baissé le feu et là le drame, la cata, les grumeaux un tas de grumeaux d’ailleurs il n’y avait pplus que des grumeaux, j”ai tout de même gardé mon sang froid et j’ai commencé à mélanger hors du feu vigoureusement, en me disant que peut être la smoule n’étant pas la même je devrais peut être rajouter du lait, ce qui fut dit fut fait, et non toujours des grumeaux, donc à ce stade j’ai pris les grands moyens et ma girage à potage que j’ai plongé dans la mixture et bien non toujours des grumeaux et en pplus une girafe pleine de cette chose archi dur à nettoyer.

là je commençais à perdre patience et ma bonne humeur en prenait un coup, j’ai donc verser la préparation dans mon blender, et oui il y avait moins de grumeaux mais il y en avait toujours, et je ne sais pas pour vous mais moi, les grumeaux ça me donne la nausée, alors j’ai envoyé le tout faire un aller simple dans la poubelle, en me retenant pour ne pas y jeter aussi Guy Martin (enfin son livre).

Résultat, yaourts pour tout le monde hier soir et mon amour immodéré pour Guy Martin en a pris un serieux coup, d’ailleurs est ce que j’aime ce chef pour les bonnes raisons (c’est vrai quoi finalement c’est peut être à cause de sa petite gueule d’ange que j’aime sa cuisine, hum….) enfin quoi qu’il en soit je lui donne encore une chance avant de ne plus jamais ouvrir son livre na!!!
Quand à la semoule je vais attendre de trouver une recette vraiment testée et approuvée par certains et certaines d’entre nous.